06/10/2014

Auvelais-2

 

Parmi les objets exposés se trouvaient  des stéréoscopies.  Du moins c’est ce que je cru avant que de m’apercevoir qu’il s’agissait d’excellentes reproductions sur papier. Les vénérables stéréos sont fixées sur des plaques en verre.

Auvel009b.jpg

Auvel010b.JPG

 

 

Un panneau rappelle les exactions commises par les troupes allemandes sans – sauf erreur de ma part – citer les massacres perpétrés à Auvelais.  127 maisons y furent incendiées et 48 habitants  massacrés.

 

Auvel005b.jpg

 

 

La justification étant la présence de francs-tireurs.

 

 

J’ai retrouvé quelques gravures publiées  à cette époque en Allemagne montrant les infâmes francs-tireurs belges tirant traitreusement dans le dos des honnêtes soldats teutons.  

 

francs-tireurs.jpg

francs-tireurs2.jpg

francs-tireurs3.jpg

 

 

 

 

 

23:44 Écrit par sweetcricri | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

26/09/2014

Auvelais

Petite exposition  bruissant des allées et venues des élèves en quête de réponses aux questions posées par les professeurs du collège Saint-André à Auvelais.

Des panneaux didactiques agrémentés de photos retracent brièvement les grandes étapes du premier conflit mondial tandis que trônent dans une vitrine quelques exemples  de l’inévitable « Art des tranchées ».

Cet art  m’amène à parler de ma dernière acquisition qui est  « Soldatenkunst 1914-1918 ».

Ce livre écrit par Guido Vermeulen est une véritable mine d’or pour ceux qui s’intéressent à ces réalisations ou tout simplement à la première guerre mondiale.  

L’ouvrage est un survol attentif des objets façonnés par les soldats du front, les blessés, convalescents, prisonniers, etc. jusqu’aux « souvenirs commerciaux » avec description des matériaux utilisés.

Les outils utilisés font également l’objet d’un chapitre.

On y apprend une foule de détails comme l’organisation à l’arrière du front d’Exposition d’objets d’art faits par les soldats au   front.

Le livre n’existe qu’en néerlandais.  J’en reparlerai.

On remarque que l’exposition citée ci-avant est sous le haut patronage du Lieut.-Gn. Jacques qui n’est pas encore « de Dixmude » mais qui  faisait  la Une du Patriote Illustré en 1893 alors qu’il n’était que capitaine.

Il est décrit comme « intrépide chef des postes antiesclavagistes du Tanganika»   et Le Patriote Illustré conclut « le capitaine Jacques est l’homme qu’il faut là-bas pour organiser militairement le district du Tanganika et pour y faire œuvre de chrétien et de civilisateur ». 

Il est promu à un bel avenir.

P.S. « Tanganika » est  l’orthographe d’époque : on l’orthographie maintenant « Tanganyika ». 

 

À suivre.

005b.JPG

003b.JPG

SoldatenKunst.jpg

ExpoArtTrench.png

Jacques 001.jpg

00:11 Écrit par sweetcricri | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

08/09/2014

La seigneurie d'Anhaive

Petite visite à la Seigneurie d’Anhaive où se tient une exposition consacrée à la phaléristique.

Parmi les  pièces exposées quelques-unes visent plus spécialement le premier conflit mondial.

Il y a les habituelles médailles commémoratives et croix de guerre et puis ce  panneau qui nous apprend  qu’à partir de 1921 le bijou est payant.  Le  roi Albert trouvant le prix des décoration exorbitant.

Bel exemple du diplôme de la Croix des Déportés car si la médaille se trouve assez aisément le brevet ne l’est pas.

Quelques portraits de célébrités dont le capitaine Vital Léonard officier du Génie qui s’illustra pendant la campagne de 14-18.   

 

Un bel exemplaire de casque colonial accompagné du diplôme de la médaille des campagnes d’Afrique 1914-1917 est là pour rappeler la contribution des troupes belges dans la guerre en Afrique et leur victoire sur les troupes du Kaiser à Tabora notamment.   

 

Casque.jpg

Vital.jpg

Déportés.jpg

CroixDporté.jpg

PanneauPhal.jpg

21:36 Écrit par sweetcricri | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

29/08/2014

Fonds des Combattants

Il semblerait que ce soldat  ait bien mérité de la patrie puisque son carnet comptabilise quelques  3.106,50 francs auxquels viendront s'ajouter des intérêts au fils des ans !

 

Livret.jpg

21:37 Écrit par sweetcricri | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Blessés de guerre ?

En 1920 la Commission d’examen des droits des blessés de guerre aux décorations demandait aux chefs de corps de lui retourner un avis pour chaque demandeur.

Cet avis comportait quatre questions auxquelles il suffisait de répondre par Oui ou par Non.

a) Est-il établi que l’intéressé n’a pas été blessé à l’ennemi dans des conditions honorables.

Faut-il comprendre, par exemple, que la blessure du soldat tapant la carte au repos n’était pas « honorable » ?

b) La conduite habituelle de l’intéressé en présence de l’ennemi le rend-elle digne de l’octroi d’une distinction honorifique.

c) L’intéressé a-t-il encouru une condamnation ?  Est-il réhabilité et, dans l’affirmative, est-il digne d’être décoré au titre de blessé de guerre ?

La forte tête   blessée en montant à l’assaut  mais punie par la suite pour bagarre, saouleries, insubordination  n’y avait-elle plus droit ?   

 

La guerre  était à peine terminée mais l’Administration tatillonne avait repris ses droits.

DcoBlessés.jpg

 

00:37 Écrit par sweetcricri | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

28/08/2014

Indemnités et Fonds des Combattants

 

 

Le Moniteur belge publie le 8 septembre 1920 une loi accordant une indemnité de 75 francs par mois de présence au front et de 50 francs par mois de service accompli à l’arrière.

Les prisonniers ne sont pas oubliés puisque les mois passés derrière les barbelés sont assimilés à des mois de service derrière  le front.

Idem pour les internés (en Hollande ou en Suisse).

Mais le temps passé en détention (prison militaire) ou dans une « formation disciplinaire » ne donne pas droit à ce pactole.

Sont également exclus « les militaires condamnés du chef des infractions graves qui seront déterminées par arrêté royal ».  Quelles seront ces « infractions graves » ?  Nous sommes en 1920 mais personne ne semble encore les avoir définies.

Rien ne presse car

 

« Art. 7.- La liquidation et le paiement des allocations prévues par la présente loi seront effectués par les soins d’une institution dénommée « Fonds des Combattants » qui SERA organisée par arrêté royal ».    Recon_8-09-1920.jpg

23:24 Écrit par sweetcricri | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

25/08/2014

Le Renault FT

Les maquettistes qui reconstruisent l’histoire à l’échelle n’ont pas attendu le centième anniversaire pour refaire la guerre de 14-18.

J’ai visité Mons Expo ce week-end et découvert avec ravissement :

Le tank Renault FT 17 version « mâle »  soit équipé du canon de 75 mm.

Son camouflage clair est celui préconisé par le général Estienne avec grandes taches heurtées brisant le plus possible les formes en faisant des taches foncées avec des tons mats sur le dessus du char, etc…

Ne pas oublier de troubler le plus possible l’endroit du viseur.   En effet les tireurs d’élite allemands affectionnaient particulièrement ces ouvertures.

Son insigne est celui d’une deuxième section car il porte un as de cœur sur la moitié supérieure du panneau latéral oblique à l’arrière du char.

Un peu plus loin  un autre FT trônait sur  une table.  Celui-là portait son as sur la tourelle ce qui était réservé aux FT cédés aux troupes américaines.     

 

   

 

025.jpg

254.jpg

23:24 Écrit par sweetcricri | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |