16/05/2009

Figurine - Minenwerfer

Elastolin

Une miniature Elastolin à la datation incertaine soit fin de guerre soit entre deux.

Elle représente un fantassin allemand  réglant le tir d’un Minenwerfer.

Dès 1907 l’Artillerie Prüfungskommission (Commission d’expériences de l’Artillerie) secondée par Das Köninglische Ingenieur Komitee (Comité royal des ingénieurs)  se penche sur le problème de l’artillerie de siège.  Le Grand Etat-major Impérial  pressentant les difficultés qu’il pourrait éprouver face aux forts de Liège.

Après bien des tâtonnements et le refus de Krupp ce sera finalement  la Rheinische Metalwaren und Maschinenfabriek  qui fournit  à l’armée impériale son premier Schwerer Minenwerfer.

Nous sommes en 1911.

L’engin pèse 570 kg hors organes de pointage.  Le  tube d’une longueur de 86 cm pèse 150 kg.

Il tire entre 200 et 550 m un projectile appelé « mine ».

Celle-ci peut être soit longue et dénommée Ganze schwere Sprengmine avec une hauteur de 1,05 m munie de sa fusée.  Le poids est dans ce cas de 96,5 kg se répartissant comme suit :

Projectile  49,6 kg ; charge explosive 47 kg.

La couleur de ces mines est grise.

lIl peut également tirer  la Kurze schwere Wurfmine qui est plus courte : 59 cm sans fusée  avec une charge de 26 kg de Nitrolit.  Poids total 63 kg.

Couleurs grises également.

En 1915 la Gas-Mine fait son apparition.  C’est le modèle court chargé de D-Stoff.

Le D-Stoff  est un mélange de chlore gazeux et d’oxyde de carbone qui frappé par la lumière devient de l’oxychlorure. Un gaz asphyxiant indécelable qui fera des milliers de victimes.

Afin de le distinguer des autres, ce projectile porte3 bandes blanches sur sa robe grise.

L’Allemagne disposera encore des  versions 1/2 s. Spr. M16 et   m.MWaA (Mittmerer Minenwerferalterart). 

Devant l’entrée monumentale du Musée Royal de l’Armée à Bruxelles on peut voir deux exemplaires de Schwerer  Minenwerfer  accroupis pour l’éternité.

MinenMRA2
   
   MinenMRA3
MinenMRA4

14:52 Écrit par sweetcricri dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.