29/10/2009

Un Cavalier (2)

Tous ne semble pas uniquement attentifs au sauvetage de la Patrie  car il note «  On m’a volé ma valise avec son contenu ».

Le 10 septembre  commence l’apprentissage du tir « Quelques alertes d’avions.  Tir à la butte ».

L’instruction se poursuit.  Les hommes montent des heures durant « Beaucoup sont blessés aux cuisses ».

2 octobre  « L’on nous désigne nos chevaux ».  Preuve de la bonne gestion de la cavalerie belge il n’y a en 1914 pratiquement pas de chevaux de réquisition tous proviennent des escadrons ou de la remonte. Ils sont  belges.

Finalement le 6 octobre mains basses, coudes au corps,  ils s’en vont.   Ce ne sont déjà  plus des recrues mais des cavaliers.

« Quittons  Beveren-Waes pour X..  Après quatorze heures de marche, arrivons à Selzaete en pleine nuit (l’officier qui  dirigeait la colonne s’étant égaré deux fois).

7 octobre .. De Selzaete  nous partons pour Oedeghem à 9 km de Bruges. ».

La guerre est déclarée depuis près de 2 mois et ils n’ont pas encore vu le feu.

(à suivre)

ChasàCheval14

16:07 Écrit par sweetcricri dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.