30/10/2009

Un Cavalier (3)

Ostende-Phareb

« 8 octobre.  En route pour Ostende (…) Nous sommes cantonnés dans le quartier du phare ».

L’entraînement continue et Fernand est peu prolixe.

Il ne reprend  ses notes  que le 13 octobre : « En revenant du tir nous avons notre première émotion : un avion a lancé une bombe à 200 mètres du stand ».

Depuis quelques temps  la ville reçoit  la visite  de Zeppelins  ou d’avion lanceurs de projectiles. 

La première fois  c’était le 24 septembre 1914.  Ce genre de procédé a suscité la colère et l’indignation  générale.

L’Indépendance note dans son édition du 26 : « L’indignation est générale contre les Allemands coupables de ce monstrueux attentat et l’on espère qu’il sera vengé par les  excellents aviateurs attachés à la place d’Anvers ».

Le 15 octobre, les cavaliers quittent Ostende et prennent la route de Nieuport.  « (…) Il flotte du lugubre.  A gauche le canon tonne. (…) Un mot est sur toutes les lèvres mais personne n’ose le prononcer : Nous allons en France ».

Ostende-Bombes

 

À suivre.

16:42 Écrit par sweetcricri dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.