12/11/2009

Un Cavalier - 8

La vie dans les tranchées est éprouvante.

Par  terre rien  que  de la paille ou des branchages pour se garantir contre le froid et l’humidité.

Une protection dérisoire qui lorsqu’il pleut se transforme en bourbier et chaque pas arraché à la fange demande une dépense d’énergie qui fatigue.

Les hommes de faction observent la plaine inondée.  La pluie dégouline entre le cou et le col détrempé s’infiltrant jusqu’aux  sous-vêtements.

Les patrouilleurs qui se sont jetés au sol pour éviter d’être repérés se transforment en motte de boue en quelques instants.

Dans une note au G.Q.G. le général De Ceuninck  fait remarquer que les conditions de circulation sont déplorables si la pluie persiste plusieurs jours.

Sur la route, écrit-il, il y a une épaisse couche de boue qui pénètre dans tous les joints des chaussures ; dans les boyaux l’eau atteint parfois plusieurs décimètres de haut.  Il prônait la distribution d’excellentes paires de chaussures  abondamment graissées d’un produit de qualité.

Il préconisait la fourniture de bottes de caoutchouc aux hommes chargés de tâches particulièrement pénibles.

Le général n’a cependant  guère d’illusions quant à l’acceptation de ses demandes  aussi conclut-il :

« Pour circuler dans les tranchées boueuses et dans les prairies où se trouvent les batteries, la meilleures chaussure est encore le sabot.  Ces sabots pourraient faire partie du matériel en justification de façon à ne pas surcharger l’homme.  Par contre le fantassin serait muni d’une paire de chaussons en laine qu’il mettrait avant de chausser les sabots ».

Son vœu semble avoir été exaucé comme on le voit sur l’illustration ci-dessous.

Dans de telles conditions rien d’étonnant à ce que Fernand note le 27 janvier  « j’attrape un abcès au pied ».

L’hygiène étant un luxe impossible là-bas, il écrit le 28 janvier  « mon pied empire et gonfle »

Le 31 janvier « je vais au rapport et suis évacué d’urgence ».

TranchéesFT8

18:39 Écrit par sweetcricri dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.