04/12/2009

Courier de l'Armée - Legerbode

Legerbode1919

Ce numéro de mars 1920 nous montre les vestiges qui parsemaient les anciens champs de bataille  des mois voire des années après novembre 1918.

On voit ici un char d’assaut Mark IV anglais devant lequel posent complaisamment des militaires accompagnés de leur famille ( ?).

Dans les années 17-18, la plupart des tanks allemands étaient des engins  capturés pour beaucoup à Cambrai (100) et ailleurs sur le front.

Ils étaient réparés et réhabilité  presque toujours à Charleroi et rééquipés du canon Sokol russe (mâles) ou de la mitrailleuse Maxim Nordenfeld de 57 mm  (femelles).

Les machines capturées furent regroupées en 4 compagnies appelées « Sturmpanzerwagen (Beute) ».

Deux photos de Mark IV miniaturisés vues lors d’un salon du modélisme.

Tank-FlypassTankFlyPass2

Ce Courrier de l’Armée nous apprend encore que le ballon sphérique Commandant Eckstein (portant ce nom en souvenir du commandant Serge Eckstein de l’aérostation belge mort pour la patrie sur l’Yser) s’est élevé » d’Anvers  montés par des officier du Génie et de l’Artillerie et a atterri à Matagne-la-Grande près de Mariembourg.

Dans ce numéro et dans les suivants figure une liste des « Colis en souffrance à réclamer à l’Agence des Colis de l’armée à Anvers ».  S’agit-il des cantines et coffres de militaires disparus ou ?? Certains vont jusqu’à porter des adresses complètes : pourquoi ne pas avoir fait suivre ?

Legerbode 694

Le 14 mars de cette année-là le match de football opposant les 5ème et 15ème de Ligne  sur le terrain d’Aix-la-Chapelle en Allemagne Occupée s’est terminé par un « drawn ».

 

* Les chars-canons ont été appelés "mâles"  et  les chars-mitrailleuses  dénommés "femelles".

15:06 Écrit par sweetcricri dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.