13/05/2010

Visite au fort de Liezele

P5137484

 

Bien avant 14 soit en 1859 le gouvernement belge décide de la construction d’un « réduit national » inexpugnable où l’armée belge se réfugierait en dernier ressort.

C’est la  région anversoise qui est choisie et une première ceinture de 8 forts est construite.

En 1906 la défense d’Anvers est complétée par la construction de nouveaux forts dont celui de Liezele.

Août 1914 : après la chute de Liège les troupes belges se replient sous Anvers.

Les Allemands ne font tout d’abord que tâter les positions et n’attaquent celles-ci que suite aux déconvenues de la Bataille de la Marne.

Après de sérieux bombardements avec des calibres de 30,5 et 42 cm contre des forts prévus pour résister jusqu’aux calibres de 27 cm  la fin est inéluctable et l’armée belge abandonne Anvers.

Le fort de Liezele est excentré par rapport à l’offensive allemande et il ne subit ses effets que début octobre mais uniquement avec de l’artillerie de campagne qui lui cause peu de dégâts.

L’armée belge ayant évacué Anvers le fort se trouve isolé.

Le 10 octobre le commandant Fièvez responsable du fort voulant éviter un inutile bombardement d’Anvers vide de  troupes décide de rendre le fort non sans s’être encore battu les 7 et 8 octobre contre des forces nettement supérieures.

Après la guerre, le commandant Fiévez est traduit en cour martiale pour cette reddition mais est finalement acquitté après examen des journées précédentes où il soutint l’assaut des forces allemandes.

Pendant la guerre le fort est occupé par des hommes de la Fussartillerie composée presqu’uniquement de réservistes.

A l’entrée du fort on remarque une plaque de tests  qui était utilisée pour constater les effets des différents projectiles alors en usage sur les cuirasses des forts. 

Des voies ferrées à faible écartement  courent tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du fort.

Sur les murs des inscriptions en grands caractères  servent à guider les soldats à l’intérieur du labyrinthe de couloirs qui mènent aux chambres, aux douches, cuisines, latrines et cachots.

En août 1914 le fort était occupé par la 15e Batterie d’Artillerie de Forteresse.

Au moment de l’offensive  quelques 300 hommes vivaient dans ce fort .

On trouve encore là de très belles vitrines montrant les différents équipements des belligérants tant en 1914 qu’en 1940 car le fort fut réarmé lors du deuxième conflit mondial.

Un film (en néerlandais) retraçe les principaux épisodes de l’invasion de la Belgique jusqu’à la prise du fort en octobre 1914.

Le fort  est entouré d’eau dans laquelle semble abonder le poisson au vu du nombre de pécheurs.

Fort et environnement sont dans un état d’entretien impeccable.  

P5137491

 

P5137493

 

P5137495

 

P5137519P5137486

23:12 Écrit par sweetcricri dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.