30/06/2010

Vers L'Avenir Novembre 1918

VersAvenir

Si cet exemplaire du journal Vers l’Avenir porte le n° 1 il n’ est cependant que la continuation d’un quotidien beaucoup plus vieux  qui s’appelait « L’Ami de l’Ordre ».

Une feuille catholique namuroise qui paraissait depuis 1839.

Ce mardi 19 novembre 1918, un journaliste relate l’entrée, la veille,  des troupes belges dans Bruxelles.

C’est la brigade des Guides qui arrive en avant-garde pour prendre possession des gares et les sécuriser car les Allemands en retraite y ont fait sauter des trains de munitions ce qui a causé énormément de dégâts ainsi que de nombreuses victimes civiles.

A peine arrivées les troupes du génie doivent déminer le Palais de Justice dans lequel les Allemands ont disposé quantités d’explosifs qu’ils n’ont heureusement pas eu le temps de mettre à feu.

Gares et bâtiments sécurisés les 1er et 2ème  régiments de Guides défilent dans la ville suivis de compagnies cyclistes.

On lit d’autre part que le Parquet procède à l’arrestation de journalistes qui ont prêté leur plume à l’occupant : Hutt et Gesquière de « La Belgique », Ghislain  directeur « d’un organe de chantage »  qui s’appelait « l’Echo »..etc..

Le matériel d’imprimerie des journaux  « Le Bruxellois », « Le messager de Bruxelles » et de « La Belgique » sont séquestrés et placé jusqu’à nouvel ordre sous la surveillance de la police communale.

On lit encore que l’armée belge va occuper un secteur du territoire allemand « que les Alliés doivent garder durant l’armistice ».  Ce sera probablement Aix-la-Chapelle et les environs de cette ville.

Le journal se vend 10 centimes mais ce n’est comme l’annonce la rédaction que provisoire car « le prix du papier et des diverses matières premières qui est maintenant excessivement élevé, devant se régulariser sous peu, nous fixerons à bref délai le prix de l’abonnement.

Jusqu’alors le journal sera vendu au numéro ».       

23:10 Écrit par sweetcricri dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.