02/04/2012

Le National Bruxellois 6 août 1914

 

LeNational6-8-14.jpg

 

Le roi s’adresse à l’armée et à la nation.

Les Allemands  ont été sévèrement étrillés lors de leur tentative d’invasion ainsi qu’on peut le lire dans Le National  »Les Allemands ont été repoussés et rejetés en Hollande.  Leurs pertes sont considérables : plus de 3.000 hommes et 800 blessés ».

La nuit du 3 au 4 les ponts d’Argenteau et de Visé ont sauté.  C’est le major Collyns à la tête du 2e bataillon du 12e de Ligne qui défend Visé. 

Les Lignards se battent infligeant de nombreuses pertes à l’ennemi.

« De nombreux Flamands de cette troupe héroïque hurlaient le Lion des Flandres : « Zij zullen hm niet temmen ! ».  Non, ils ne le dompteroint pas ».

Le journal abonde en bonnes nouvelles tant sur terre que dans les airs :

La garde civique abat un avion allemand « l’appareil est tombé à Hombourg (Aubel). Il contenait six Allemands. Cinq des aviateurs sont tués, le sixième est blessé et prisonnier ». Quel pouvait être ce transporteur ?

De toutes manières les belges n’ont rien à craindre car  non seulement « nos avions sont supérieurs aux appareils allemands » mais les prussiens sont nuls car « deux aviateurs allemands sont tombés près d’Argenteau. L’un a été atteint par les projectiles belges ; l’autre est tombé de lui-même ».

La situation semble telle que le journal peut se permettre de publier des faits divers tels  « Lundi, un cycliste militaire, M. Bovy, était monté su une meule de foin à Boirs (Glons ) (…) Son fusil s’accrocha, le coup partit et le malheureux eut l’abdomen perforé par une balle. Il ne tarda pas à succomber ».   

 

23:56 Écrit par sweetcricri | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.