11/04/2012

Le National Bruxellois du 9 août 1914.

Le journal abonde en nouvelles les plus rassurantes les unes que les autres.

Les  victoires  sont « attestées » par la correspondance ou les interviews de gens « qui y étaient ».

Comme cette lettre reçue de M. Fivet, sergent à la 2ème Compagnie du 1er Bataillon du 1er Chasseurs à Pied qui écrit qu’après la mort de  ses capitaine et lieutenant  sur les hauteurs de Kinkempois il a dû prendre le commandement des 200 hommes de sa compagnie. 

Après un combat acharné tous ses hommes ayant été tués il s’est retrouvé seul face à l’ennemi.  Le combat étant par trop inégal il s’est replié « poursuivi par 5 allemands qui ont tiré plus de 200 balles sur moi » MAIS « ces gens-là ne savent pas tirer » !

La surenchère continue avec ce Jules V.. , un Ixellois  parlant couramment l’Allemand qui s’est permis une promenade dans les lignes allemandes en se faisant passer pour un homme à la recherche de son régiment ( !!!).

Il a ainsi pu recueillir les confidences de ces soldats qui ne cachent pas leur admiration pour les soldats belges « Dass sind garn keine Soldaten dass sind Löwen » (Ce ne sont pas des soldats ce sont des Lions ».  

Et il y en d’autres qu’il serait fastidieux de relater.

L’Administration des Postes instaure la franchise pour toute la correspondance des militaires.

Les lettres porteront simplement la mention « SM » (Service Militaire) avec l’indication de la qualité de l’expéditeur.

La ville de Liège est décorée de la Légion d’Honneur.  L’avis a été publié dans « L’Officiel » du 7 août.

M. A. Klobukowski Ministre français fait publier l’avis  que le gouvernement français accorde une amnistie à tous les insoumis et déserteurs (…) qui se seront présentés volontairement aux autorités militaires ou aux agents diplomatiques jusqu’au 11 août inclus(…).

En page 4 le journal donne un aperçu des uniformes des Alliés.

L’auteur de l’article reconnait avec justesse que « ce sont les Anglais qui les premiers ont résolu le difficile problème de réaliser une tenue de campagne à la fois pratique et peu visible ».

Si le kaki est la couleur standard de l’uniforme anglais  celle des uniformes français  décrits dans le même article  semblent appartenir à un autre âge.

« Infanterie de ligne : képi en drap rouge avec bandeau bleu foncé(..) Veste gris bleu (…) Pantalon rouge-garance avec petite guêtre-jambière ».

 

National9.jpg

  

23:45 Écrit par sweetcricri | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.