29/08/2014

Blessés de guerre ?

En 1920 la Commission d’examen des droits des blessés de guerre aux décorations demandait aux chefs de corps de lui retourner un avis pour chaque demandeur.

Cet avis comportait quatre questions auxquelles il suffisait de répondre par Oui ou par Non.

a) Est-il établi que l’intéressé n’a pas été blessé à l’ennemi dans des conditions honorables.

Faut-il comprendre, par exemple, que la blessure du soldat tapant la carte au repos n’était pas « honorable » ?

b) La conduite habituelle de l’intéressé en présence de l’ennemi le rend-elle digne de l’octroi d’une distinction honorifique.

c) L’intéressé a-t-il encouru une condamnation ?  Est-il réhabilité et, dans l’affirmative, est-il digne d’être décoré au titre de blessé de guerre ?

La forte tête   blessée en montant à l’assaut  mais punie par la suite pour bagarre, saouleries, insubordination  n’y avait-elle plus droit ?   

 

La guerre  était à peine terminée mais l’Administration tatillonne avait repris ses droits.

DcoBlessés.jpg

 

00:37 Écrit par sweetcricri | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.