26/09/2014

Auvelais

Petite exposition  bruissant des allées et venues des élèves en quête de réponses aux questions posées par les professeurs du collège Saint-André à Auvelais.

Des panneaux didactiques agrémentés de photos retracent brièvement les grandes étapes du premier conflit mondial tandis que trônent dans une vitrine quelques exemples  de l’inévitable « Art des tranchées ».

Cet art  m’amène à parler de ma dernière acquisition qui est  « Soldatenkunst 1914-1918 ».

Ce livre écrit par Guido Vermeulen est une véritable mine d’or pour ceux qui s’intéressent à ces réalisations ou tout simplement à la première guerre mondiale.  

L’ouvrage est un survol attentif des objets façonnés par les soldats du front, les blessés, convalescents, prisonniers, etc. jusqu’aux « souvenirs commerciaux » avec description des matériaux utilisés.

Les outils utilisés font également l’objet d’un chapitre.

On y apprend une foule de détails comme l’organisation à l’arrière du front d’Exposition d’objets d’art faits par les soldats au   front.

Le livre n’existe qu’en néerlandais.  J’en reparlerai.

On remarque que l’exposition citée ci-avant est sous le haut patronage du Lieut.-Gn. Jacques qui n’est pas encore « de Dixmude » mais qui  faisait  la Une du Patriote Illustré en 1893 alors qu’il n’était que capitaine.

Il est décrit comme « intrépide chef des postes antiesclavagistes du Tanganika»   et Le Patriote Illustré conclut « le capitaine Jacques est l’homme qu’il faut là-bas pour organiser militairement le district du Tanganika et pour y faire œuvre de chrétien et de civilisateur ». 

Il est promu à un bel avenir.

P.S. « Tanganika » est  l’orthographe d’époque : on l’orthographie maintenant « Tanganyika ». 

 

À suivre.

005b.JPG

003b.JPG

SoldatenKunst.jpg

ExpoArtTrench.png

Jacques 001.jpg

00:11 Écrit par sweetcricri | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Merci pour votre franchise ! je partage !

Écrit par : kamas | 26/09/2014

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.