04/03/2009

Verdun - 3

VerdunCim-1

Pochette de 20 « mignonnettes » intitulée « Verdun et ses champs de bataille ».

Editées par l’imprimerie Combier  à Macon d’où le « CIM » que l’on retrouve  sur les « vues ».

Combier Imprimerie Macon  fondée avant la guerre de 1914-1918 siècle produisit pendant près d’un siècle près de 2.000.000 de cartes postales  sur les thèmes  les plus divers mais surtout  axées sur  les villes, villages jusque parfois les plus humbles hameaux de France.

La série présentée ici d’un format de 9 x 6,5 cm est composée de photos de Verdun et environs réalisées fort probablement dans les années ’20 si l’on en juge par l’un ou l’autre  automobile qui y  figure.

       VerdunCim-6

VerdunCim-7

Quelques documents d’époque intriguants tel celui représentant une tranchée ( ?) jonchée de crânes décharnés et de débris de toutes sortes (casques, crosses, fémur dépasant d’une botte) qui fait penser à une mise en scène.

VerdunCim-3

 

12:49 Écrit par sweetcricri dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

03/03/2009

La Médaille Militaire

C’est le décret du 22 janvier 1852 qui institue la  Médaille Militaire.

Arborant lui-même la décoration  sur la poitrine Louis Napoléon Bonaparte procède à la première remise officielle  au palais des Tuileries le 21 mars 1852. 

Dans son article 5  le décret stipulait que l’insigne serait accordé :

-         aux sous-officiers, caporaux ou brigadiers, soldats ou marins qui comptent huit années de services, campagnes comprises ;

-         à ceux dont les noms auront été cités à l’ordre de l’armée quelle que soit leur ancienneté de service ;

-         à ceux qui auront reçu une ou plusieurs blessures en combattant devant l’ennemi ou dans un service commandé ;

-         à ceux qui se seront signalés par un acte de courage ou de dévouement méritant récompense.

 

Le 10 mai 1852 Louis Napoléon la remet cependant aux généraux Reille et Vaillant.

Le 20 octobre 1888 l’octroi de la médaille est étendu aux généraux de corps d’armée titulaire de la Grand-croix de la Légion d’Honneur « et ayant exercé deux périodes triennales de commandement en sus d’avoir siégé au Conseil supérieur de la guerre ».

Le 27 décembre 1897 ce sera au tour des inspecteurs de corps d’armée, des  officiers généraux de la marine (16 mai 1907)  et des généraux de division (24 novembre 1909) d’en  bénéficier avec toujours la condition d’être déjà titulaire de la Grand-croix de la Légion d’honneur.   

L’insigne se présente sous la forme d’un médaillon  en argent sur lequel figure à l’avers la république avec la légende « République Française ».

Le médaillon est suspendu  par une bélière figurant des armes croisées sous une cuirasse et une ancre.

Le ruban est d’un jaune moiré liséré de vert.

Cette distinction jamais galvaudée est traitée avec respect  et les militaires titulaires de celle-ci non officiers ont droit au salut des militaires  non décorés de même grade.

Il fut un temps où les sentinelles en faction rendaient les honneurs  aux porteurs de la médaille militaire lorsqu’ils se présentaient aux portes des casernes et autres établissements militaires mais il semblerait que cette pratique soit aujourd’hui  oubliée

MedMilF

18:03 Écrit par sweetcricri dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01/03/2009

Croix de Guerre française.

L’idée  « que le chef puisse décorer les plus braves soldats sur le champ de bataille » est émise par Maurice Barrès qui lance en novembre 1914 une campagne de presse sur ce thème.

Le député  Bonnefous suivi par près de 70 collègues dépose un projet de loi  qui est voté le 8 avril 1915 . Le décret   d’application est signé le  23 de ce même mois.

La Croix de Guerre est née.

La médaille due au sculpteur Bartholomé a la forme d’une croix en bronze à quatre branches avec, entre elles, des sabres croisés.

A l’avers, au centre, on trouve une effigie de la République coiffée du bonnet phrygien  le front ceint de lauriers avec sur le pourtour  « République française ».

Au revers on lit « 1914-1915 », « 1914-1916 », « 1914-1917 », « 1914-1918 » suivant la date d’attribution.


CroixFuerFb

Le ruban est vert avec cinq bandes rouges verticales d’un millimètre et demi encadrées à chaque bord d’un liseré rouge.

Sur celui-ci  on peut trouver  une  étoile de bronze  pour citation au niveau  de  brigade,  régiment ou unité assimilée ; une étoile d’argent citation au niveau de la division ; une étoile  de vermeil vaut citation au niveau du corps d’armée ou une palme de bronze qui est l’ultime distinction  car citation au niveau de l’armée.  

Plusieurs citations donnent droit à un nombre égal d'étoiles ou de palmes.

 

16:44 Écrit par sweetcricri dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |